Voiture

Comment calculer son malus écologique ?

Le malus auto est une taxe écologique dont le but est d’inciter les utilisateurs à opter pour des véhicules moins polluants.

Toutefois, que ceux-ci soient neufs ou d’occasion, achetés en France ou non, les modalités appliquées pour le calcul du malus d’une voiture varient. Si vous vous demandez comment calculer le malus d’une voiture, voici ce qu’il en est.

A voir aussi : 5 chevaux fiscaux : combien de chevaux ?

Le malus auto : de quoi s’agit-il ?

Pour l’immatriculation de votre voiture, quel que soit son état (neuf ou d’occasion), de nombreuses taxes dont le malus, sont prélevées.

Le malus auto est une écotaxe qui, dans son fonctionnement pénalise d’une manière ou d’une autre les véhicules les plus polluants.

A découvrir également : Comment calculer le malus d’une voiture ?

Le but d’une telle taxe est de réduire les émissions de CO2. Puisque les utilisateurs seront plus portés vers des véhicules propres comme les modèles électriques, à hydrogène ou hybrides, les constructeurs sont tenus d’innover.

Par ailleurs, la mesure en émission de CO2 était prise jusqu’en 2020 par la norme NDEC. Toutefois, elle n’était plus adaptée aux véhicules actuels, d’où sa substitution par le protocole WLTP depuis le 1er janvier 2022.

Quels sont les véhicules concernés par le malus ?

Le malus ne concerne pas que les voitures neuves. Même si les véhicules sont d’occasion, le fait qu’ils soient immatriculés pour la première fois sur le sol français active leur malus.

Toutefois, toutes les voitures ne sont pas soumises au malus auto. Deux grandes catégories doivent payer cette écotaxe.

Dans un premier temps, vous avez les véhicules de la catégorie M1. Cette classe rassemble les autos disposant de 8 places assises en plus du chauffeur.

Dans la seconde catégorie dite N1, vous retrouverez les VUL (véhicules utilitaires légers) devant transporter des passagers.

Leur poids doit être inférieur à 3,5 tonnes. De même, les pick-ups disposant de 5 places assises sont inclus dans cette catégorie.

Calculer le malus d’une voiture : comment s’y prendre ?

Contrairement aux idées reçues, il n’existe pas une formule qui vous permet de calculer le malus d’une voiture. En effet, il dépend de la quantité de CO2 émise ou de la puissance fiscale (CV).

Il ne vous revient pas de calculer le taux de dioxyde de carbone émis par votre véhicule. En effet, les coûts sont préétablis par les dispositifs mis en place par l’État.

Pour calculer le malus d’une voiture, il suffit de se référer à la case V7 de la carte grise. Il est marqué à cet emplacement précis, l’émission de CO2 en gramme par kilomètre.

Pour une émission de 128 g/km, le malus de votre voiture est de 50 euros. Pour chaque gramme supplémentaire, l’écotaxe augmente de 25 euros jusqu’à 133 g/km.

Pour calculer le malus d’une voiture d’occasion, c’est le cheval fiscal (CV) qui est considéré. Entre 10 et 11 CV, la taxe appliquée est de 100 euros contre 300 euros pour des CV compris entre 12 et 14. Si votre voiture a un cheval fiscal de 15 ou plus, votre taxe est de 1 000 euros.

Par ailleurs, les véhicules achetés à l’étranger et ne répondant pas aux normes écologiques européennes actuelles sont soumis à des taxes plus onéreuses. À partir de 5 CV, vous devez payer une taxe de 250 euros contre 2 825 euros pour un véhicule de 6 CV.

Pour une voiture dotée d’une puissance fiscale de 20 CV ou plus, vous pourrez vous retrouver à payer 30 000 euros comme taxe.