Devenir entrepreneur

La France connait une progression de 5,7% du nombre d’entreprises créées au premier trimestre 2016 selon l’INSEE (Sources CVS-CJO).

Au mois de Mars 2016 c’est 45 875 nouvelles sociétés et auto-entrepreneurs qui démarraient l’aventure. Ce bon chiffre et porté principalement par les métiers du transport, de l’hébergement et de l’immobilier. D’autres domaines comme les technologies de l’information et de la communication sont moins présentes mais tout autant porteuses sur le long terme.

Qui sont ces entrepreneurs ?

Entreprendre aujourd’hui a peu de choses en commun avec cette même démarche ne serait-ce que dans les années 2000. Le pivot est avant-tout culturel ; La génération qui a aujourd’hui 30-40 ans, toute classes sociales confondues, hésite beaucoup moins à se lancer du fait de plusieurs déclencheurs qui s’accumulent depuis 10 ans :

  • La « crise » durable : les talents entrés sur le marché du travail en 2005 et après n’ont pas connu leur heure de gloire. Alors que leurs ainés s’épanouissaient dans de belles carrières, eux sont face à un horizon qui ne fait pas rêver. Entreprendre est donc avant-tout une voie pour s’accomplir.
  • L’économie glisse à grande vitesse vers le service et le collaboratif. Cette nouvelle révolution qui est tout aussi importante que la révolution industrielle au 19e siècle. Il est donc normal de voir se renouveler l’écosystème traditionnel d’entreprises que nous connaissons.
  • Les défis de notre génération : aligner les intérêts des Hommes, de l’économie, et de l’environnement est un paramètre que l’humanité, et donc les entrepreneurs, ne peuvent plus ignorer. Les entrepreneurs qui savent piloter avec ces 3 leviers ne peuvent pas être les mêmes que ceux qui font la course au profit.
  • La transparence : il sera de plus en plus difficile de jouir de sa richesse sans la partager. Il deviendra surtout compliqué d’entreprendre et de s’enrichir sur un territoire en s’astreignant des contre-parties fiscales inhérentes à la legislation locale.

Ces différents déclencheurs font émerger de nouveaux profils qui entreprennent par envie et par contrainte. Ces acteurs du renouveau économique se considèrent plus comme des entrepreneurs que comme des patrons. L’entrepreneur a été et reste un opportuniste courageux mais l’évolution repose plus que jamais sur un choix de vie.

Que faut-il avoir pour devenir un entrepreneur ?

La première idée reçue est de croire qu’il faut avoir la bonne idée pour se lancer. En vérité les entrepreneurs ont une excellente idée par jour si ce n’est plus. Ne pas attendre la bonne idée est donc essentiel pour gagner beaucoup de temps.

Faut-il avoir des diplômes ? Non-plus. Beaucoup d’ingénieurs, de docteurs, et de diplômés d’écoles de commerce se plantent tous les jours. En revanche être intelligent et malin fait une grande différence dans la réussite d’un projet.

Se lancer dans l’aventure nécessite quelques pré-requis importants pour ne pas laisser sa réussite uniquement dans les mains du hasard :

  • Faire ce que l’on sait déjà faire. Il s’agit là de la base du succès. La bonne idée aura un impact sur le potentiel de profit que votre entreprise pourra générer. Toutefois votre capacité à exécuter un travail mieux que vos concurrents est votre atout le plus important pour réussir.
  • Etre correctement financé : le financement est parfois laborieux en France entre les banques qui refusent de prendre des risques (bien que cela tende à évoluer) et les investisseurs privés qui s’engagent trop timidement. C’est la clé pour gagner un temps précieux et pour créer des produits et services de qualité.
  • S’entourer des bonnes compétences. C’est bien connu : seul on va vite, en équipe on va loin. Plus que s’entourer de beaucoup de personnes il faut choisir les bonnes compétences. Créer une entreprise ressemble parfois à un puzzle où on comble les trous par les bonnes pièces.
  • Avoir la gagne. On ne peut pas créer une entreprise pour devenir riche ; L’avenir est bien trop incertain. Pour créer une entreprise il faut avoir l’envie de gagner la partie du matin au soir, 365 jours par an et travailler dure pour y arriver. Deux profils d’entrepreneurs se distinguent souvent : il y a ceux qui ont une revanche à prendre et ceux qui ont naturellement confiance en leur réussite.
  • Avoir de la chance. Ce serait trop simple d’évoluer dans un monde totalement cartésien. Aussi la chance joue un rôle important dans le fait d’être là au bon moment, au bon endroit, avec le bon produit. Steve JobsTravis Kalanick et d’autres ont bénéficié de quelques coups de chance dans leurs parcours respectifs.

Ne plus attendre

Tous les entrepreneurs le disent : il faut du temps pour faire des erreurs et atteindre ses objectifs de réussite. Créer sa boite est un vrai parcours d’apprentissage parfois dans la douleur mais c’est aussi un domaine qui laisse sa chance à quasi tout le monde. Alors qu’attendez-vous pour vous lancer à votre tour ?

Pourquoi tout le monde veut-il devenir entrepreneur ?
Donnez votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *